prix Roberval Accueil Prix Roberval
prix Roberval Découvrir Prix Roberval
prix Roberval Évaluation Prix Roberval
prix Roberval Concours Prix Roberval
prix Roberval Palmarès Prix Roberval
prix Roberval Réseaux Prix Roberval
prix Roberval Nous contacter Prix Roberval

Les nanosciences. tome 4, Nanotoxicologie et nanoéthique


Philippe HOUDY

Docteur en Sciences des Matériaux en 1982, il passe 10 ans chez Philips comme responsable de l’équipe de recherche en Nanosciences, il y passe son habilitation à diriger des recherches en 1989. Il intègre l’Université d’Evry comme professeur en 1992, il y sera tour à tour, Directeur du Laboratoire d’Etude des Milieux Nanométriques, Responsable des troisièmes cycles « Matériaux », Directeur de l’Ecole doctorale de site, Président des Ressources Informatiques, Doyen de la Faculté des Sciences.
 
Il poursuit sa carrière à partir de 2003 en s’impliquant dans la pédagogie des Nanosciences. Co-responsable, avec Marcel Lahmani, du projet de livres « Nanosciences » chez BELIN, livres rédigés par l’ensemble de la communauté « Nanosciences » de France, il s’oriente désormais  vers l’étude des risques liés au développement des Nanotechnologies en parallèle de son activité pédagogique.
 
Philippe Houdy a obtenu le prix Roberval 2008 avec Catherine Bréchignac et Marcel Lahmani pour le livre 2 (Les Nanosciences : nanomatériaux, nanochimie) après avoir été nominé au même prix en 2005 avec Claire Dupas et Marcel Lahmani pour le livre 1 (les Nanosciences : nanotechnologies, nanophysique). Le livre 3 (les Nanosciences : nanobiotechnologies, nanobiologie) est sorti en septembre 2007 et a aussi été nominé au Roberval. Ces livres sont traduits en anglais chez SPRINGER (livre 1 paru en 2006, livre 2 en 2008, livre 3 en 2010). Le livre Nano 4 (Nanotoxicologie, Nanoéthique) est paru en français en septembre 2010. Sa parution en anglais a eu lieu en septembre 2011.
 
Il s’agit donc en octobre 2011 de 8 livres « Nanosciences » en 8 ans.
 
Un cinquième livre, grand public, synthèse des quatre premiers livres est en cours de réalisation pour parution en septembre 2012 en français (septembre 2013 en anglais).



Marcel LAHMANI

Titulaire d’un doctorat de 3ème cycle en Chimie-Physique obtenu à l’Université d’Orsay en 1964, Marcel Lahmani entre à l’Usine  IBM de composants électroniques de Corbeil-Essonnes comme Ingénieur Matériaux. Responsable de la Ligne Pilote Composants Bipolaires en 1973, il participe à la mise au point et à la mise en production des dispositifs semi-conducteurs spéciaux entrant dans les grands systèmes informatiques.
A son retour d’un séjour de 2 ans, aux Etats-Unis, (1975-1976) dans les centres de fabrication de la compagnie, il prend en charge à partir de 1980 le laboratoire d’analyse de Physique-Chimie de l’usine et est également responsable de la Vitalité Technique de l’établissement.
Détaché à IBM WORLDTRADE de 1982 à 1985 il est chargé de la certification des investissements de l’usine d’Essonnes puis de 1985 à 1994, il est responsable des stratégies techniques de son établissement.
A partir de 1995, il rejoint l’Université d’Evry tout d’abord comme professeur associé de Physique puis comme chargé de mission au département Matériaux.
Marcel Lahmani est le Vice Président du Club NanoMicrotechnologie dont il a contribué à la création en 1989.
Très concerné par la diffusion des Nanosciences est des Nanotechnologies, il est co-responsable avec Philippe Houdy de la rédaction des ouvrages Nanosciences édités chez BELIN en langue française et chez SPRINGER en langue anglaise.



Francelyne MARANO

Son domaine d’expertise concerne les relations entre les polluants environnementaux et la santé, en particulier dans le domaine des risques émergents. Ses travaux de recherche portent sur la toxicité respiratoire des polluants atmosphériques sur leurs mécanismes d’action. Elle s’est particulièrement intéressée à la fumée de cigarette, à l’amiante, aux particules atmosphériques dont les particules Diesel et, actuellement, les nanoparticules. Elle est responsable de projets de recherche soutenus par l’ANR et par le Ministère de l’Ecologie sur les nanoparticules afin de mieux comprendre leurs effets sanitaires. Son équipe de recherche est impliquée dans deux programmes de recherche européens sur la toxicologie des Nanoparticules. Elle est directrice du Master «  Toxicologie, Environnement, Santé » et codirectrice de l’Ecole Doctorale « Médicament, Chimie, Toxicologie, Environnement ». Elle a été présidente du conseil scientifique de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale (AFFSE) de 2002-2006 et est actuellement vice-présidente du conseil scientifique de l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques (INERIS). Elle est membre du Haut Conseil de Santé Publique et a présidé le groupe de veille sur l’impact sanitaire des nanotechnologies du HCSP de. Elle a été nommée expert auprès du SCCP et du SCHENIR (DG SANCO) pour les impacts sanitaires des nanoparticules. Elle a participé au Grenelle de l’Environnement dans le groupe « santé-environnement » et à l’élaboration des plans nationaux santé-environnement 1 et 2. Elle est actuellement  présidente du comité de suivi sur les risques émergents du PNSE2.




Ce quatrième et dernier tome d’une série dédiée aux nanosciences, principes théoriques et applications porte sur la nanotoxicologie. Les trois premiers tomes ayant décrit l’état de développement de ces technologies dans les domaines de la physique, de la chimie et de la biologie, ce quatrième tome présente d’une part un point des connaissances en nano toxicologie (la toxicologie appliquée aux nanomatériaux principalement) et un point sur l’état des questionnements éthiques posés par les nanotechnologies au sens large.
 Dans la première partie, les questions de toxicologie sont traitées sous différents aspects : tout d’abord, sous un aspect  historique, puis l’ouvrage s’intéresse aux voies d’entrée et aux barrières du vivant devant les nanoparticules, aux modèles in vivo et in vitro qui permettent une meilleure compréhension des phénomènes et aux mécanismes toxiques (stress oxydant … génotoxicité). Sont aussi traitées les diverses formes d’objets (aérosols, poudres, adjuvants), la métrologie au niveau nanométrique, les risque sous les deux angles évaluation et prévention, les professions exposées et les protocoles qui leur sont applicables et/ou appliqués. 
La deuxième grande partie de l’ouvrage est consacrée à la nanoéthique. Les questions éthiques sont soulevées suite aux découvertes scientifiques dans le domaine des nanotechnologies. Une réflexion a émergé notamment au sein de l’Union Européenne et au CNRS. L’accent est mis sur le fait qu’il est nécessaire d’éduquer les chercheurs sur ces phénomènes invisibles à l’œil nu. L’approche des nanoparticules dans le Grenelle de l’Environnement est évoquée. En termes de réglementation, des codes de bonne conduite sont proposés. Enfin, un aspect important abordé concerne l’action des différences agences des Nations Unies vis-à-vis des pays en voie d’émergence.
Ce livre, ouvrage de référence, s’adresse de toute évidence à un public large de scientifiques ou d’ingénieurs (de l’étudiant aux chercheurs), mais, également, il peut et doit intéresser tout décideur ayant à approcher la question du développement responsable des nanotechnologies (fonctionnaires, représentants de la société civile).



Imprimer


Retour à l'accueil © Université de Technologie de Compiègne - Prix ROBERVAL - Nous contacter - Plan du site