prix Roberval Accueil Prix Roberval
prix Roberval Découvrir Prix Roberval
prix Roberval Évaluation Prix Roberval
prix Roberval Concours Prix Roberval
prix Roberval Palmarès Prix Roberval
prix Roberval Réseaux Prix Roberval
prix Roberval Nous contacter Prix Roberval

Architecture logicielle : concevoir des applications simples, sûres et adaptables


Jacques Printz est professeur au CNAM, où il a été élu titulaire de la chaire de génie logiciel en 1994, après une carrière industrielle de plus de 25 ans, notamment chez Bull où il a été l’un des directeurs du système d’exploitation GCOS7, et à la CGI/CR2A où il a été directeur de l’agence défense. En parallèle à son enseignement, il poursuit une activité de consultant et de R&D auprès de grands groupes, en particulier le ministère et les industriels de la défense, THALES, Bouygues Telecom, EDF et RTE, FTR&D, etc. dans les domaines : architecture et urbanisation de systèmes et système de systèmes, management de projet, méthodes d’estimation, processus et système qualité, intégration et test. Au CNAM, il a créé le CMSL, Centre de Maîtrise des Systèmes et du Logiciel. Il est vice-président du CFTL, Centre Français du Test Logiciel, une association loi de 1901 pour promouvoir la certification du métier de testeur. Il préside, à la demande de la DGA, depuis deux ans le comité d’évaluation du métier architecte de système opérationnel du ministère de la défense.
Jacques Printz est actuellement directeur adjoint de l’école d’ingénieur du CNAM où il développe une coopération avec trois universités chinoises (Canton, Pékin et Wuhan) dans le domaine Architecture et Ingénierie des Systèmes et du Logiciel (AISL) et des industriels français présents en Chine.
Ses principaux ouvrages
Aux PUF :
Le génie logiciel, Que sais-je, N° 2956, (traduit en chinois).
Chez Hermès-Lavoisier :

Puissance et limites des systèmes informatisés, 1998.
Productivité des programmeurs, 2001.
Coûts et durée des projets informatiques – Pratique des modèles d’estimation, 2001.
Ecosystème des projets informatiques – Agilité et discipline, 2005.

Chez Dunod :

Architecture logicielle – Concevoir des applications simples, sûres et, adaptales, 2006.



L’architecture logicielle, discipline informatique en plein essor qui occupe une place centrale dans la conception des systèmes d’information, peut se mettre en perspective avec l’évolution de l’état de l’art, et peut s’approcher de manière pragmatique. La fonction et le rôle de l’architecte sont ainsi décrits dans une démarche pratique (cycle de vie d’un système, cycle de vie de développement, comment informatiser un processus métier). Deux cas concrets sont développés : l’architecture des compilateurs et celle des processus. Quatre modèles d’architecture sont détaillés : les machines informelles (Machine émettrice, machine réceptrice et machine traductrice), l’architecture en couche, le modèle générique traducteur-transducteur et le modèle générique d’un moniteur système. L’accent est surtout mis sur les propriétés d’une bonne architecture : simplicité, disponibilité, adaptabilité et interfaces et sur la manière de les mettre en place. Un réel dialogue s’installe entre les ergonomes et les informaticiens, et l’architecture logicielle pourrait devenir le garant de la pérennité des systèmes d’information de plus en plus complexes.


Imprimer


Retour à l'accueil © Université de Technologie de Compiègne - Prix ROBERVAL - Nous contacter - Plan du site