prix Roberval Accueil Prix Roberval
prix Roberval Découvrir Prix Roberval
prix Roberval Évaluation Prix Roberval
prix Roberval Concours Prix Roberval
prix Roberval Palmarès Prix Roberval
prix Roberval Réseaux Prix Roberval
prix Roberval Nous contacter Prix Roberval

Génie des procédés durables : du concept à la concrétisation industrielle


Christophe GOURDON

Professeur Christophe Gourdon
Doctorat d’Etat ès Sciences en 1989 à l’INP de Toulouse. Christophe Gourdon, 56 ans, est Professeur de Génie Chimique à l’ENSIACET où, sur les 3 années de formation ingénieur, il enseigne principalement les phénomènes de transfert et les techniques séparatives. Il a été détaché pendant 4 ans à l’ENS de Cachan, comme responsable de la préparation à l’Agrégation de Sciences Physiques, option procédés physico-chimiques. En tant que chercheur CNRS pendant 10 ans au laboratoire de Génie Chimique de Toulouse, ses travaux ont porté sur l’extraction par solvant. Nommé Professeur en 1992, il développe une stratégie scientifique fondée sur la promotion des procédés intensifiés continus. Il est l’auteur de plus de 100 articles, environ  200 communications, 5 brevets, 4 chapitres de livres et co-auteur de 2 livres. Il a été consultant auprès de diverses entreprises (Total, Arkema, Rhodia, …), directeur du CRITT Génie des Procédés, et plus récemment il a contribué à la création à Toulouse d’une plate-forme de démonstration industrielle (MEPI). Il a été Président du CNU 62ème section (Energétique et Génie des procédés) de 2003 à 2009. Il est actuellement Vice-Président de l’INPT et Délégué Scientifique à l’AERES, coordinateur du domaine SPI (Sciences pour l’Ingénieur).


Martine POUX

Martine POUX, 49 ans, est Ingénieur Chimiste (ENSC Toulouse, 1985). Titulaire d’un doctorat (1989) et d’une HDR (1997), elle occupe un poste d’Ingénieur de Recherche au Laboratoire de Génie Chimique de Toulouse (LGC). Elle a notamment exercé son activité de recherche dans le domaine des procédés micro-ondes et de l’hydrodynamique des réacteurs. Son expérience se traduit entre autres par le suivi ou la direction de 10 thèses, la responsabilité d’une trentaine de contrats industriels. A ce jour, elle est auteur de 30 publications, 3 brevets, 13 chapitres d’ouvrages, 35 communications, 2 directions d’ouvrages. Ces travaux ont été primés à deux concours d’innovation. Depuis 2007, elle est co-responsable du département scientifique « Réaction, Mélange, Séparations » du LGC. Elle est co-chairman de la série de conférences ‘International Congress on Green Process Engineering’ créée en 2007. Martine Poux est membre du Comité Opérationnel de la SFGP (Société Française de Génie des procédés) depuis 1995. Au niveau international, elle a assuré le secrétariat de la W.P on Mixing de l’EFCE (European Society on Chemical Engineering) pendant 8 ans et vient de rejoindre le groupe communication de l’EFCE.


patrick COGNET

Professeur Patrick Cognet
 
Ingénieur de l’ENSIC en 1991. Docteur de l’INP de Toulouse en 1994. Patrick Cognet, 43 ans, est Professeur de Génie Chimique à l’ENSIACET où, sur les 3 années de formation ingénieur, il enseigne principalement le génie de la réaction chimique et les techniques d’activation. Il est responsable du département Génie Chimique depuis 2008. Après une thèse en électrosynthèse organique, il intègre l’équipe ‘Procédés pour la Chimie Fine’ du Laboratoire de Génie Chimique en 1996 puis est nommé Professeur en 2010. A l’interface Chimie/Procédés, ses travaux ont porté sur l’optimisation des conditions opératoires des réacteurs discontinus puis sur l’intensification des procédés et l’utilisation de nouveaux milieux réactionnels. Il est l’auteur de plus de 40 articles, environ  60 communications, 1 brevet, 2 chapitres de livres et co-auteur d’un livre.  Co-animateur du réseau RDR3 du programme interdisciplinaire ‘Chimie pour le Développement Durable’ de 2006 à 2009, il co-anime aujourd’hui le GDR ‘Synthèse et Procédés Durables pour une Chimie Eco-Compatible’ et est responsable du programme Chimie Durable – Industries – Innovation à l’Agence Nationale de la Recherche. Il est aussi co-organisateur du congrès international sur le Green Process Engineering (GPE).




Cet ouvrage, réalisé avec la contribution de 38 co-auteurs, s’intéresse à la manière de rendre les procédés chimiques plus acceptables pour la préservation de l’environnement. En plus des contraintes techniques et économiques, une part importante est faite aux critères sociaux et environnementaux.  Il donne des pistes pour développer des procédés propres, sûrs, économes en énergie et en molécules. Il est formé de 16 chapitres indépendants, regroupés en quatre parties. La forme éditoriale, basée sur un découpage outils/technologie/procédés innovants, permet d’aborder en première partie l’approche globale qu’un ingénieur doit avoir lors d’une optimisation ou de la conception d’un procédé. La deuxième partie présente quatre aspects de l’intensification des procédés : miniaturisation, réacteurs multifonctionnels, activation par ultrasons et micro-ondes et intensification par la formulation. La troisième partie traite des nouvelles générations de procédés utilisant des solvants plus verts : fluides supercritiques, liquides ioniques, eau comme solvant, ou des procédés particuliers : électrochimie, photocatalyse, catalyse, bioprocédés. La dernière partie donne deux voies prometteuses, l’une basée sur la chimie de la cellulose et l’autre sur la conception de produit-procédés par ordinateur.
Ce livre s’adresse plus particulièrement aux étudiants en deuxième et troisième cycles et constitue un support de cours et de formation.

Génie des procédés durables est un ouvrage pertinent et constitue un apport dans la littérature scientifique traitant du génie des procédés. L’ouvrage répond aux objectifs qu’il se fixe, à savoir proposer une synthèse des connaissances récentes du génie chimique qui convergent dans le sens des objectifs de développement durable. La forme éditoriale, basée sur un découpage outils/technologie/procédés innovants, permet d’aborder en première partie l’approche globale qu’un ingénieur doit avoir lors d’une optimisation ou de la conception d’un procédé.


Imprimer


Retour à l'accueil © Université de Technologie de Compiègne - Prix ROBERVAL - Nous contacter - Plan du site