prix Roberval Accueil Prix Roberval
prix Roberval Découvrir Prix Roberval
prix Roberval Évaluation Prix Roberval
prix Roberval Concours Prix Roberval
prix Roberval Palmarès Prix Roberval
prix Roberval Réseaux Prix Roberval
prix Roberval Nous contacter Prix Roberval

Palmarès 24ème

La liste des Lauréats et Mentions


Lauréat Grand Public - Bâtir en Terre - Du grain de sable à l'architecture
Lauréat Enseignement supérieur - Ponts en acier
Lauréat Télévision - Bienvenue dans le nanomonde
Lauréat MultiMédia - Scienceamusante.net
Mention Grand Public - Dokéo - Comprendre comment ça marche
Mention Grand Public - Vivre dans les champs électromagnétique

Mention Enseignement Supérieur - Génétique Moléculaire des plantes


Mention Télévision - Au Feu!


Mention Télévision - Le Pont Champlain est-il sécuritaire?

   Chaque année des centaines d'oeuvres concourent au Prix ROBERVAL, dans différentes catégories : Grand Public (GP), Enseignement Supérieur (ES), Télévision (TV) et Multimédia (MM).

   Le Jury prime les oeuvres dites lauréates chaque année, mais décerne également des mentions, dans ces catégories ou dans d'autres.




24ème Palmarès par catégorie






LAUREAT


Romain ANGER, Laëtitia FONTAINE, Bâtir en terre. Du grain de sable à l'architecture, Paris (France) : Editions Belin

Utiliser de la terre comme matériau de construction ? Les auteurs montrent la modernité de cette technique qui a traversé les âges et les continents et que l'on croyait obsolète après les prouesses réalisées à partir du ciment. L’ouvrage présente de nombreux exemples du patrimoine mondial en terre que l’on trouve au Yémen, en Chine, au Cameroun, en Europe, … accompagnés d’un très grand nombre d’illustrations et d’explications sur les techniques correspondantes (pisé, torchis, enduits de terre, bauge, adobe, blocs de terre comprimée, …). Des dessins très clairs complètent les photos pour faciliter la compréhension. Les technologies d’utilisation de ce matériau élémentaire sont expliquées à partir de ses propriétés physico-chimiques en montrant sa mise en œuvre dans la construction d’immeubles : un bon nombre d’expériences simples et ludiques sont proposées pour mettre en évidence ces propriétés. Le chapitre "innovation" est une merveille de vulgarisation et montre que loin d’être une technologie du passé, l’utilisation de la terre comme matériau de construction est une excellente solution potentielle dans le contexte actuel de développement durable et de respect de l’environnement. Ce très beau livre, d'une remarquable qualité éditoriale est un véritable livre d’art en plus d’un excellent document pédagogique. Les illustrations sont splendides et invitent au voyage, les explications sont très claires. Le texte est précis et riche en informations. Il captivera à la fois le grand public et les professionnels de l’architecture et de l’urbanisme.


MENTIONS GRAND PUBLIC

Pierre ZWEIACKER, Vivre dans les champs électromagnétiques, Lausanne (Suisse) : Presses Polytechniques et Universitaires Romandes


Faut-il craindre les ondes des téléphones mobiles et des connexions sans fil ? Ou alors les rayonnements indésirables engendrés par les lignes à haute tension ? Le sentiment de "baigner" dans les champs électromagnétiques suscite de légitimes questions qui, trop souvent, ne reçoivent que des réponses sommaires, voire partisanes.
Cet ouvrage permet d’une part de connaître ce que sont ces champs électromagnétiques et d’autres parts de réfléchir sur les conséquences de leurs utilisations et les moyens de prévention. L'auteur aborde ici un sujet très complexe et fort délicat : les effets des champs électromagnétiques sur notre santé. Il explique clairement les notions de base et explore les différents types d’études menées avec leurs résultats, leurs méthodes  et leurs difficultés. Adoptant un ton mesuré et dépassionné dans un débat qui est au contraire brûlant, il n'est ni alarmiste ni  rassurant et fait preuve d’un grand respect pour les gens qui craignent les effets des ondes électromagnétiques. Il montre la complexité du sujet et les incertitudes qui pèsent encore. Il donne en outre quelques pistes pour l’avenir. Ce livre n’apporte pas de réponses, mais explique pourquoi les affirmations sur le sujet sont scientifiquement chimériques. Ce livre est destiné au grand public désireux d’approfondir le débat médiatique sur les champs électromagnétiques et cherchant une source d’information impartiale. Écrit dans un style simple et facile d’accès, très documenté et objectif, cet ouvrage parvient à mettre à la portée de tous ce sujet si difficile à comprendre. Une véritable œuvre pédagogique.


Joël LEBEAUME, Clément LEBEAUME, Dokéo - Comprendre comment ça marche, Paris (France) : Nathan - Département Jeunesse

Voici un ouvrage original où l’animation 3D rejoint le texte et où les principes scientifiques se trouvent dans les objets du quotidien. Véritable encyclopédie, cet ouvrage, bien que destiné aux plus jeunes, étonne par son accessibilité et devient au final un véritable livre grand public où chacun trouve son compte. En étudiant et décrivant le fonctionnement des objets du quotidien, de la cafetière au système d’alarme et au réseau Internet, ou celui des moyens de transports du VTT à la navette spatiale et au sous-marin nucléaire, ou encore d’un certain nombre d’appareils et de machines, il se propose d’expliquer les grands principes scientifiques ou technologiques tels que les ondes électromagnétiques, la lumière et le laser, l’identification par radiofréquences, … Il se divise en quatre grandes parties : la maison, la ville, les loisirs et les transports, permettant de mettre en scène chaque présentation. Au final se sont près  de 119 notices qui sont proposés  et pas moins de 250 objets expliqués !
Comportant de nombreuses illustrations, des schémas, un lexique, le tout animé par un système de réalité augmentée, ce livre utilise de nombreux outils qui satisferont la curiosité des enfants qui se demandent comment ça marche ? Ludique et participatif, ses qualités éditoriales lui permettent d’être proche de son public, les jeunes, et même souvent d’attirer ceux qui le sont moins.




LAUREAT

Jean-Paul LEBET, Manfred A. HIRT, Ponts en acier - Conception et dimensionnement des ponts métalliques et mixtes acier-béton, Lausanne (Suisse) : Presses Polytechniques et Universitaires Romandes

Cet ouvrage fait un point complet sur la conception des ponts en acier, depuis les ponts poutres jusqu’aux ouvrages haubanés et suspendus en mettant en évidence les principes conduisant aux diverses conceptions existantes. Il traite en particulier la conception et le calcul des "ponts poutres", constitués de poutres métalliques composées-soudées, et des "ponts mixtes acier-béton", ouvrages les plus fréquemment rencontrés dans ce domaine.
L'accent est mis plus spécifiquement sur les ponts-routes et les ouvrages pour piétons, mais les particularités des ponts-rails sont également abordées. Pour ces structures, les aspects de la sécurité structurale avec la résistance à la fatigue et de l'aptitude au service incluant le comportement dynamique sont traités de manière détaillée.
Ce volume sur les ponts en acier fait partie du Traité de génie civil de l’école polytechnique fédérale de Lausanne et vient compléter les volumes sur la construction métallique et sur les charpentes métalliques.
La qualité éditoriale est remarquable : la présentation des différents chapitres est très claire et bien articulée; l'illustration est d'une grande qualité. L'exhaustivité du contenu en fait un ouvrage riche, de référence, pour les étudiants de premier ou deuxième cycle de l'enseignement supérieur.


MENTION ENSEIGNEMENT SUPERIEUR


Franck SAMOUELIAN, Valérie GAUDIN, Martine BOCCARA, Génétique moléculaire des plantes, Versailles (France) : Editions Quae

L’ouvrage fait une synthèse des connaissances et applications actuelles en génétique moléculaire des plantes. Il comporte deux grandes parties .La première partie est consacrée à la description des génomes présents dans les cellules végétales (génomes plastidial, mitochondrial et nucléaire). Dans cette partie, la structure et l’organisation des génomes du cytoplasme et du noyau sont détaillées avant que ne soient abordés les aspects relatifs à la régulation des gènes aux niveaux transcriptionnel et post-transcriptionnel. Un chapitre dans cette première section du livre est dédié aux éléments transposables qui sont suspectés de jouer un rôle primordial dans l’évolution des génomes et aux mécanismes de contrôle de la transposition. La seconde partie offre une description des moyens de modification et d’étude des génomes végétaux actuellement disponibles, des modalités pratiques de leur mise en œuvre et de leurs applications. Ces moyens sont ceux permettant la transgenèse, la mutagenèse ou la réalisation de cartes génétiques et physiques qui trouvent des applications dans l’étude de l’évolution des organismes, dans la sélection végétale, le clonage positionnel et la caractérisation de loci responsables de la variation continue des caractères (QTL).
C’est un ouvrage remarquable dans sa concision et sa clarté. Il reprend les connaissances les plus actuelles dans ce domaine en les replaçant dans leur contexte historique. Cet ouvrage didactique s’adresse aux étudiants de Licence et de Master mais également aux chercheurs et enseignants-chercheurs, et plus largement à tout scientifique ayant quelques bases en biologie. Il faut en effet souligner la très grande qualité pédagogique de l’ouvrage qui présente de façon extrêmement clair des concepts très récents qui peuvent être complexes. Une illustration abondante ainsi que des encarts accompagnent  le texte et participe à la clarification des thèmes abordés.





LAUREAT


Charles-Antoine De ROUVRE, Jérôme SCEMLA, Bienvenue dans le nanomonde, Du micro au Nano, Paris (France) : La Compagnie des Taxi Brousse, Diffusée par France 5

Nous pensons tous connaître déjà pas mal de choses sur ce qu’on appelle les nanotechnologies, mais cette série de 4 documentaires, que le Jury du Prix ROBERVAL a décidé de nominer en bloc tant la qualité était homogène,  vous en fera découvrir encore. En quatre épisodes (Du micro au nano, Des nanos autour de nous, Des nanos en nous, Nanomonde et Maxitrouille), la série fait le point sur l’état des avancées dans le domaine et de leurs applications, et les met à notre portée.
Nous sommes donc dans l'infiniment petit :   le nanomètre représente un milliardième de mètre !. Les nanosciences et les nanotechnologies étudient les propriétés de la matière à cette échelle et la transforment. En permettant de voir les atomes un à un, l’utilisation du microscope à effet tunnel, en 1981, a été déterminante dans ce domaine.  On peut désormais construire des structures artificielles, atome par atome.  Les changements liés à la taille atomique, observés dans le comportement de la matière, ouvrent un nombre considérable de possibilités. Tous les secteurs sont concernés : électronique, textile, médical, agroalimentaire, … La légèreté, la résistance, la capacité de stockage de l’énergie font que les nanotubes ou les nanocosmes de carbone peuvent entrer dans toutes les technologies du 21ème siècle. Les différents pays industrialisés, États-Unis, Japon, Union Européenne mais aussi des pays émergents comme le Brésil (agroalimentaire), l’Inde et la Chine (nanomatériaux) y consacrent des investissements importants. Des reportages réalisés dans ces divers pays et les explications formidables de clarté données par les pionniers dans ce domaine (Prix Nobel, H.Kroto, R. Feynan et bien d’autres encore…) préciseront ces aspects économiques et l’état d’avancement des travaux. Des images de synthèse faciliteront, elles aussi la compréhension de ce sujet compliqué.
Quant aux craintes suscitées par ce nanomonde, la parole est donnée à de très nombreux acteurs concernés : chercheurs, experts, mais aussi opposants ; mais n’en attendez pas une réponse simple, l’auteur vous laissera le soin de vous faire, à partir de là, votre propre opinion…


MENTIONS TELEVISION

Gilles PROVOST, Pierre TONIETTO, Le pont Champlain est-il sécuritaire?, Montréal (Canada) : Société Radio-Canada Pour le magazine Découverte, Diffusé par SRC


Une question inquiétante est ici posée. Mais qu’est-ce ce pont Champlain ? C’est un viaduc impressionnant qui enjambe le Saint-Laurent à Montréal, et supporte une circulation deplus en plus intense, et des véhicules, notamment des camions, de plus en plus lourds. Ce viaduc qui supporte un trafic considérable (plus de 13 000 poids lourds par jour), a été construit en 1960 en utilisant une technologie française : celle du béton précontraint. Sa construction a été une grande performance technologique, économique et écologique : la précontrainte a permis de réaliser une structure plus légère, utilisant moitié moins de béton que dans les constructions traditionnelles. Il était précisé, alors, que l'entretien des routes n'utilisait pas le salage en hiver (Le salage est, traditionnellement, très peu pratiqué au Québec). Or, le salage a, en réalité, été pratiqué ce qui a entraîné une forte corrosion des câbles d'acier et de la structure béton. Les premières dégradations ont été constatées en 1986. Des travaux de reprises ont été entrepris : tensions de nouveaux câbles de précontrainte sur les parties externes du pont, au niveau où il était endommagé, au fil des années sur différentes sections du pont. Ces nouvelles contraintes ont entraîné de nouveaux défauts sur les parties latérales externes des piliers : ce qui entraîne à la longue, de nouvelles fragilisations. Aujourd'hui, 50 ans après la construction de ce pont qui accueille un trafic beaucoup plus important que tout ce qui avait été imaginé, une étude d'opportunité de la construction d'un pont de remplacement est lancée pour un horizon 2025-2030. D'ici là les travaux d'entretien et de consolidation vont continuer.


Patrice GOLDBERG, Erol CETINER, Au feu!, Bruxelles (Belgique) : RTBF, Patrice Goldberg, Pour le magazine Matière Grise, Diffusé par RTBF


Comment naît un feu ? Comment se propage-t-il ?
Après un bref rappel historique qui souligne l’importance du feu dans l’histoire de l’humanité, ce documentaire  passe en revue les divers éléments nécessaires au déclenchement d’un feu. Dans un premier temps, vous apprendrez comment se déclenche un incendie en milieu domestique et quelles en sont les étapes ; pour cela, vous assisterez à une reproduction en laboratoire qui met en évidence la vitesse d’embrasement, le redoutable phénomène de flashover, c’est-à-dire l’embrasement des gaz contenus dans les fumées. 
La suite est consacrée à la sécurité : on vous présente les containers d’entraînement des pompiers face à différents types de feux, mais aussi les tests effectués en vue de la certification de nouveaux matériaux ininflammables, ainsi que les extincteurs et leur utilisation.
La dernière partie, passionnante, nous invite, à partir d’un cas réel, à suivre l’enquête menée par un expert scientifique dont la tâche est de définir si l’incendie qui s’est produit est d’origine criminelle ou accidentelle. Pour cela, il doit se livrer à tout une série d’investigations : définir le point de départ du feu, examiner l’état de combustion des différents matériaux, la façon dont le feu s’est propagé… Vous apprendrez aussi que cet expert doit parfois s’adjoindre le concours d’un chien pour  détecter d’éventuelles traces de liquide inflammable. Quand tel est le cas, un échantillon est prélevé en vue de son analyse par un laboratoire spécialisé. Vous serez surpris par ce que peuvent révéler les indices recueillis, même les plus infimes.





LAUREAT


Clovis DARRIGAN, scienceamusante.net, Pau (France) : Anima-Science
URL : http://scienceamusante.net


Comme l’indique ce site internet, vous êtes sur un wiki consacré à la découverte des sciences grâce à des expériences amusantes, vous n’êtes pas sur Wikipedia ! Le site en reprend néanmoins le même principe en proposant un ensemble particulièrement riche d’expériences de physique, chimie et biologie. L’objectif est d’expliquer les notions de base des sciences expérimentales aux écoliers, collégiens, lycéens et aussi au grand public, en les mettant en rapport avec des applications de la vie quotidienne. Les expériences sont décrites suivant une structure identique, avec pour chacune d’entre elles : une petite introduction, les points importants de sécurité, la liste du matériel et réactifs nécessaires, des liens vers les fiches des produits utilisés, le protocole expérimental et les observations, une explication des phénomènes physiques et chimiques liés aux observations, et éventuellement, des références et des illustrations photo ou vidéo. 
L’interface comprend quatre rubriques principales : physique, chimie, biologie et forum. Chaque expérience est bien décrite (points sécurité, matériel, protocole, photos et aussi vidéos...). Un forum de discussion est associé à chaque discipline scientifique afin de pouvoir échanger des informations ou obtenir des réponses à certaines questions. Un outil de recherche est également disponible pour recueillir la liste des pages rattachées à un thème donné. Des rubriques « Vendeurs de matériel » et « Sites et livres » fournissent des éléments pour aller plus loin et réaliser ses propres expériences. 
Très bien réalisé, ce site, qui s’est enrichi au fil du temps, regroupe des expériences qui ont été présentées dans le cadre de diverses manifestations culturelles et scientifiques entre 1998 et 2010.  Il s'adresse à un large public et son contenu est très riche : douze chapitres thématiques en chimie, neuf en physique et quatre en biologie. Il s’agit là sans aucun doute d’une mine d’informations utiles pour tous les expérimentateurs en herbe et peut-être aussi pour leurs enseignants.

TéléchargerTélécharger le communiqué du 24ème Palmarès du Prix ROBERVAL
Taille : 420 ko - Dernières modifications : 25/11/2010
 
Retour à l'accueil © Université de Technologie de Compiègne - Prix ROBERVAL - Nous contacter - Plan du site